Mes chers concitoyens,

Hier soir tard dans la soirée, un courrier électronique de la Préfecture m’a avisée que notre commune ne faisait plus partie des 27 à risque plus élevé dans le département, moins de 24 heures après que cette dernière nous avaient donné l’information inverse.

Une fois de plus, les services de l’Etat nous montrent la légèreté, voire l’incompétence qui accompagne leurs décisions. L’Etat, contrairement aux annonces récentes du gouvernement, n’est pas présent pour soutenir les collectivités dans ce contexte difficile à nouveau, qui se profile hélas : le préfet a publié la liste des 27 communes à risque sans en avertir préalablement les villes et les maires concernés, nomenclature dictée par des conclusions de l’Agence Régionale de Santé qui n’a même pas cru bon de communiquer aux services municipaux leurs nombres respectifs de personnes positives au virus ! Le sens de ces prescriptions préfectorales, c’est bien compréhensible, échappe à une grande partie des maires du département.

Le complexe sportif rouvrira ses portes au public dès aujourd’hui, car nous ne sommes plus tenus à l’obligation d’appliquer des restrictions que nous n’avions pas les moyens de faire respecter. La Maison des Arts peut également reprendre ses activités, et les manifestations comme la présentation de la saison culturelle prévue le 25 septembre, pourront se tenir. Les parcs municipaux sont rouverts au public.

Les associations organisant leurs propres manifestations dans les salles municipales, soumises à autorisation préfectorale, pourront également se dérouler dans le strict respect des protocoles sanitaires établis par les services de l’Etat. Toutefois, les fêtes comme les anniversaires, les mariages, demeurent jusqu’à nouvel ordre, interdits.

Le port du masque n’est plus obligatoire dans les rues, mais il le reste dans les bâtiments publics, les commerces, aux abords des écoles, les marchés, les abribus. Une fois de plus cependant, je nous engage à la plus grande prudence. Respectons les gestes barrières, évitons les attroupements inutiles… Ce virus est extrêmement dangereux, et une personne guérie peut néanmoins conserver des séquelles, notamment respiratoires, à vie.

Tous ensemble, travaillons de concert pour éradiquer cette menace.

Votre maire,

Christine Capdeville.